Lundi ou la chasse aux éclaircies

On se réveille après la troisième nuit de pluie, et on constate que notre petit van commence à saturer d’humidité… tout comme nous.Nous reprenons la route pour enfin atteindre le Sognefjord. Avec son dédale de ramifications qui pénètrent jusqu’entre les montagnes du Jotunheim, c’est le plus profond des fjords. On s’enfonce dans une étroite vallée pour rejoindre le village d’Undredal, coincé entre les pics du Nærøyfjorden. Les pentes sont escarpées et les chèvres ont remplacé les moutons. Au village, on profite d’une belle éclaircie pour admirer le fjord, monter jusqu’à la minuscule stavkirke et même faire une petite balade au rythme des buissons de framboises sauvages. À peine de retour au hameau, les trombes d’eau se réinvitent et on se réfugie dans la boutique du village qui sert de café, d’épicerie, d’accueil du camping et d’embarcadère pour le bateau-bus. On découvre qu’Undredal est connu pour son fromage de chèvre, le seul de Norvège non pasteurisé. On achète donc la spécialité du coin : un fromage caramélisé aux allures de pain de savon. (Fausse bonne idée : on dirait plus un bloc de caramel trop salé que du chèvre). La route se poursuit sur les berges du Fjord jusqu’à Aurland, où l’on profite d’une seconde éclaircie pour pique-niquer sur un ponton pendant que des retraités bien réchauffés piquent une tête dans l’eau glaciale. La route vers le nord emprunte ensuite le plus long tunnel routier du monde et ses 22 kilomètres ponctués de cavernes illuminées. On fait le choix de l’éviter et de passer par la montagne et la « route des neiges ». Lacet après lacet, on grimpe dans le brouillard pour finalement déboucher au dessus de la mer de nuages. Impossible d’admirer la vue vers la vallée, mais au moins il ne pleut plus !Là-haut, on est de retour au pays des moutons, qui profitent encore de la chaleur de l’asphalte pour faire une sieste, sans se soucier des voitures. Malgré les apparences, il est bien vivant.

Au milieu du plateau, on se choisit un parking plutôt plat pour ouvrir le van en grand et faire sécher ce qu’on peut. Activités au choix : sieste pour Clémence ou portrait de mouton pour Teddy. Dans la vallée suivante, on essaie de visiter le village de Lærdal qui a conservé ses maisons de bois authentiques. Mais la pluie est forte et la visite de courte durée. Après un ferry et quelques kilomètres jusqu’au fond du Sognefjord, on s’arrête au bord d’un lac à Skjolden. On commence à avoir le coup de main pour dresser la tente à l’arrière du van et cuisiner dessous car le mauvais temps est de retour !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s