Un lundi au soleil d’Henningsvær

Après une bonne grasse matinée, on se réveille dans notre petit paradis aux bord de l’eau avec un ciel magnifique et un grand soleil qui réchauffe vite l’intérieur de notre petit van. Pas de tente à démonter, on peut rapidement reprendre la route vers l’Ouest.

Nos recherches d’hier soir nous ont menés sur Austvågøya, la plus à l’est des Lofoten. À chaque virage, le paysage devient plus impressionnant, j’aurais bien envie de m’arrêter tous les kilomètres pour faire des photos.

On fait une première escale technique à Svolvær. Objectif : trouver de nouvelles chaussures de rando pour Clem et faire le plein d’eau. Mission accomplie : on repart avec de belles chaussures norvégiennes orange fluo et des casquettes en bonus pour compléter notre look d’américains.

On s’arrête ensuite à Kablevåg pour visiter Vågan, la cathédrale des Lofoten. Rien d’exceptionnel mais on profite de la marée basse pour pique-niquer au soleil sur les rochers.

Prochaine étape : Hennigsvær, un très joli village de pêcheurs construit sur les îlots sur d’Austvågøya. Les locaux parlent même de « Venise des Lofoten » mais un peu exagéré. On y croise un joyeux mélange de touristes, de locaux et de jeunes norvégiens venus assister à un festival.

Ces grandes structures de bois qu’on retrouve dans tous les villages servent à faire sécher la morue, la spécialité des Lofoten. Mais la saison de la pêche est déjà terminée depuis quelques mois.

On quitte le village pour découvrir le campement des festivaliers. Il y a si peu de terrain plats qu’ils sont installés contre l’à-pic de la montagne, entre des rochers ou sur la moindre terrasse. Pas le grand confort. Et je ne parle même pas de rejoindre sa tente vers 2h du matin à la fin du festival.

On traverse ensuite Gimsøya, une petite île à l’aspect sauvage, pour atteindre Vestvågøya, la plus peuplée des îles Lofoten.
On file vers l’Ouest, vers la sublime plage d’Haukland que nous avions repérée avant de partir.

Le lieu semble connu des campeurs qui sont déjà bien nombreux. On n’est pas certains de camper là mais on attaque la rando vers le sommet qui surplombe la plage. La balade débute par un beau chemin cotier au milieu d’un pâturage à moutons.

Puis vient la plage d’Utakleiv, magnifique mais en plein vent à l’heure où l’on arrive. On se cache vite dans nos kways pour grimper sous le vent jusqu’au sommet. La vue est impressionnante et vaut l’effort de l’ascension.

Une fois redescendus, on choisit de partir à la recherche d’un lieu moins peuplé pour passer la nuit. C’est la début d’une longue quête autour de Gravdal, devenu GraveLaDalle pour nos estomacs affamés. On finit par rendre les armes et s’installer sur une petite route qui mène à une ferme. La vue n’est pas mémorable, mais on est suffisamment abrités du vent pour cuisiner des pâtes aux poivrons et un petit bosquet nous permet d’improviser une douche.

Un commentaire sur « Un lundi au soleil d’Henningsvær »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s