Le mardi c’est gaufres à la fraise

Le matin on repart sans avoir croisé Olaf le fermier (oui, c’est le nom fictif qu’on a décidé de lui donner pour faire couleur locale). Direction Leknes, la grande ville du coin, pour faire le plein et tirer un peu d’argent. Jusqu’ici, on a réussi à tout payer par carte, que ce soir à Stockholm ou en Norvège, mais on arrive dans des coins moins peuplés et on préfère être prudents.On change encore d’île pour Flakstadøya. Pour y aller, on emprunte un tunnel aux pentes vertigineuses qui passe sous la baie. Il n’en finit plus de descendre puis de remonter. On plaint les quelques cyclistes qu’on a croisé sur la route aujourd’hui.On nous avait avertis que le temps sur ces îles était très changeant, mais ça fait trois jours qu’on profite d’un soleil insolent et d’un ciel bleu sans nuages. La température s’approche des 20 degrés tant qu’on reste à l’abri du vent. On profite de notre chance.Objectif du jour : Nesland, un hameau de 30 habitants d’où part un sentier côtier jusqu’à Nusfjord, un des plus beaux villages de Norvège niché au creux d’un fjord étroit.On arrive sur place après quelques kilomètres de route en terre aux milieu des moutons. Le trajet jusqu’à l’école ne doit pas être facile tous les matins pour les enfants du village…Il n’y a presque personne, on dirait que la plupart des randonneurs démarrent la randonnée à Nusfjord. Mais on a une bonne raison de le faire dans ce sens précis.Après les dénivelés des deux derniers jours, on pensait avoir choisi une ballade facile. En fait non, le sentier monte et descend sans cesse, en chauffant les courbatures de la veille.Puis ça se corse lorsqu’il faut crapahuter à travers les rochers, tenir une chaîne le long d’un précipice ou emprunter une grande échelle de bois.On arrive enfin à Nusfjord et on admire ses typiques « Rorbuer » : ces maisons rouges de pêcheurs.Le village est idyllique, mais nous venons surtout pour Karolina et ses fameuses gaufres pour lesquelles nous avons tant marché !!Bien nourris et sans le soleil, on avale le chemin du retour bien plus vite. On est d’autant plus motivés qu’on a repéré un spot de camping sur la route et qu’on veut arriver avant de se le faire piquer.Victoire ! Le coin convoité est libre et on peut s’installer, prendre une douche sur une colline au soleil et dîner avec la vue sur l’océan.

2 commentaires sur « Le mardi c’est gaufres à la fraise »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s